Autisme : Tout Ce Que Vous Devez Savoir Sur Les Troubles du Spectre Autistique

Autisme : Tout ce que vous devez savoir sur les troubles du spectre autistique

Les enfants et les adultes souffrant d’autisme font souvent l’objet de stigmatisation et de discrimination, ce qui entraîne généralement des besoins non satisfaits en matière de soins de santé et d’éducation, ainsi que des occasions ratées de participer aux activités de la vie quotidienne de leurs communautés. Des études montrent que près des deux tiers des enfants âgés de 6 à 15 ans présentant un trouble du spectre autistique ont été victimes de harcèlement à un moment de leur vie.

La Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme est organisée chaque année, le 2 avril. Il s’agit d’une journée internationalement reconnue, destinée à informer davantage le grand public sur les réalités rencontrées par les personnes atteintes d’autisme, et par les familles qui les vivent. Cette journée rassemble des organisations mondiales de l’autisme pour promouvoir l’acceptation et le soutien des personnes atteintes du trouble du spectre de l’autisme. Par ailleurs, cette journée est également l’occasion de souligner l’importance de la recherche, du diagnostic et du traitement des troubles du spectre autistique.

Qu’est-ce que l’autisme ?

Les troubles du spectre autistique (TSA) sont des troubles envahissants du développement, caractérisés par un déficit de l’interaction sociale et de la communication, ainsi que par des modes restreints et répétitifs de comportements, d’intérêts ou d’activités. Selon différentes études, les enfants atteints d’autisme présentent généralement des résultats plus faibles au niveau des fonctions cognitives et adaptatives. Ces différences évoluent au fil du temps, et affectent les domaines du développement cognitif, social et comportemental.

Environ 30% des enfants autistes présentent une déficience intellectuelle, et environ un tiers des personnes atteintes d’autisme sont muettes.

Les symptômes de l’autisme

Les principaux symptômes des troubles du spectre autistique comprennent des comportements limités et répétitifs, associés à des altérations dans la communication et les interactions sociales. Les symptômes relatifs aux troubles du spectre autistique qui débutent dès la petite enfance ont tendance à persister à l’adolescence et à l’âge adulte.

L’autisme et le développement cognitif

Vers l’âge de 3 ans, la plupart des enfants maîtrisent leurs compétences cognitives. Leur pensée devient plus complexe, alors que le développement du langage et de la parole progresse rapidement. Les enfants d’âge préscolaire sont capables de comprendre les causes et les effets, de résoudre des problèmes, d’expliquer et de prédire certaines actions liées à un état mental particulier, tel un désir ou une intention. En revanche, les enfants du même âge atteints d’autisme ont généralement des problèmes de concentration, d’attention, de transition, de mémoire, d’organisation et de gestion du temps.

Le développement de la parole et du langage auprès des enfants atteints du trouble du spectre de l’autisme présente généralement un retard. En conséquence, ces enfants sont généralement facilement distraits, ne peuvent pas suivre des instructions simples, et n’utilisent pas le contact visuel et les gestes pour partager leurs expériences (l’attention conjointe).

Le contrôle et la régulation émotionnelle

Les enfants de trois ans maîtrisent généralement leur régulation émotionnelle. Ainsi, ils établissent généralement un bon contrôle émotionnel, font preuve d’empathie, démontrent de l’affection vis-à-vis de leurs amis, et expriment également de nombreuses autres émotions. Ces enfants sont de plus en plus indépendants et curieux, capables de comprendre les règles et désireux de les suivre.

En revanche, les enfants atteints d’autisme auront besoin de davantage de temps pour développer ces compétences. Les enfants d’âge préscolaire atteints d’autisme éprouvent généralement des difficultés à contrôler leurs réactions émotionnelles, en particulier la frustration. Ils manifestent souvent des comportements extrêmes tels que l’agression, la timidité extrême ou la peur. Qui plus est, les enfants d’âge préscolaire atteints d’autisme ne répondent que rarement aux personnes qui ne font pas partie de la famille, et leur palette d’émotions n’est pas très étendue. Enfin, ils évitent le contact visuel, ne jouent pas en compagnie d’autres enfants, et n’apprécient pas leur compagnie.

Les causes de l’autisme

La plupart des études indiquent que la génétique joue un rôle majeur dans un grand nombre de cas d’autisme :

– Les parents qui ont un enfant atteint d’autisme ont de 2 à 18% de chances d’avoir un deuxième enfant atteint d’un trouble du spectre de l’autisme ;

– Les enfants nés de parents plus âgés sont exposés à un plus grand risque de développer un trouble du spectre de l’autisme ;

– Si l’un des jumeaux identiques est atteint d’autisme, l’autre le sera également dans 36 à 95% des cas.

De plus, certains facteurs environnementaux peuvent accroître le risque de développer un trouble du spectre de l’autisme chez les personnes génétiquement prédisposées. Ces facteurs incluent :

– les grossesses à moins d’un an d’intervalle ;

– les complications liées à la grossesse et à la naissance.

L’autisme en Europe

Selon des recherches récentes, les troubles du spectre autistique touchent environ 1 personne sur 100 en Europe. Alors que le nombre de cas signalés d’autisme a considérablement augmenté au cours des 30 dernières années, certaines études ont constaté des taux de prévalence plus faibles de l’autisme. Ces différences en matière de taux de prévalence peuvent être le résultat de variations au niveau des méthodes scientifiques utilisées, et peuvent également s’expliquer par le fait que les enquêtes reposent principalement sur un échantillon limité de la population d’un pays, et non sur des statistiques nationales.

C’est la raison pour laquelle des recommandations ont été émises dans le cadre du programme concernant les troubles du spectre autistique dans l’Union européenne (ASDEU), lesquelles visent à améliorer la recherche relative à la prévalence de l’autisme en Europe.

Les options de traitement de l’autisme

Lors de bilans réguliers, votre pédiatre ou votre médecin de famille effectuera des dépistages dans des domaines tels que la parole, les compétences sociales, le développement moteur et le comportement. Si le médecin en question détecte quelque chose d’inhabituel au niveau du développement de votre enfant, il vous orientera probablement vers un spécialiste expérimenté dans le diagnostic des troubles du spectre autistique.

Pour le diagnostic le plus précis possible, votre enfant sera soumis à un dépistage médical approfondi, lequel impliquera une observation prolongée de son comportement. Parallèlement, des entretiens approfondis seront organisés avec vous et votre conjoint au sujet de votre enfant.

Pour un dépistage détaillé des troubles du spectre autistique, il se peut que l’on vous dirige vers l’un des spécialistes suivants :

  • Un neuropédiatre
  • Un pédopsychiatre ou un pédopsychologue clinicien
  • Un pédiatre du développement
  • Un physiothérapeute
  • Un audiologiste et/ou un orthophoniste

De plus, comme l’autisme est un spectre, cela signifie que chaque enfant aura ses propres besoins, en particulier en matière d’éducation. Des professionnels tels que les psychologues, les enseignants, les travailleurs sociaux, ainsi que les spécialistes de l’audition et de la vision procéderont à leur propre évaluation afin de déterminer les services dont votre enfant a besoin à l’école.


Retour au blog et découvrez d’autres articles.

PS : Doctena vous permet de prendre rendez-vous gratuitement en ligne avec des milliers de médecins en AllemagneAutricheBelgiqueLuxembourgPays-Bas et Suisse.

.