À quel moment mon bébé/enfant doit-il être vu par un médecin?

À quel moment mon bébé/enfant doit-il être vu par un médecin?

À quel moment mon bébé/enfant doit-il être vu par un médecin?

 

En donnant naissance pour la première fois, vous avez automatiquement choisi l’une des personnes les plus importantes dans la vie de votre nouveau-né… Il s’agit du médecin prénatal.

C’est principalement durant les premières années de vie de votre enfant que vous consulterez ce médecin à une fréquence plus élevée.

Cela signifie simplement que vous devez créer des liens avec le médecin de votre bébé, afin de pouvoir bénéficier d’un suivi lorsque ce dernier sera confronté à ses premiers bobos, et à ses premières fièvres.

Bien que la première visite puisse quelque peu varier en fonction du médecin, celle-ci comprend très probablement les paramètres suivants :

  • Un examen médical complet de votre nouveau-né
  • Une mesure du poids, de la taille, et du périmètre crânien afin d’évaluer l’état de votre bébé depuis sa naissance
  • Des conseils concernant ce à quoi vous pouvez vous attendre au cours du prochain mois
  • Une observation de la vue, de l’ouïe, et des réflexes de votre nouveau-né
  • Des questions concernant la façon dont votre bébé se nourrit ou dort
  • Des questions générales au sujet de votre bébé, ou concernant la façon dont vous vous débrouillez avec votre bébé

Vous savez probablement que les bébés possèdent à la naissance une immunité naturelle contre les maladies infectieuses, car les anticorps permettant de lutter contre les infections sont transmis de la mère au bébé par le biais du cordon ombilical.

Cependant, une telle immunité n’est que temporaire, étant donné que les bébés développeront leur propre immunité contre de nombreuses maladies infectieuses.

Par ailleurs, votre bébé devrait aussi être vacciné contre l’hépatite B, et ce, dans les 24 heures suivant sa naissance.

Des contrôles réguliers sont également très importants afin que votre enfant demeure en bonne santé, et soit à jour en matière d’immunisation contre de nombreuses maladies infantiles graves.

En outre, les contrôles constituent une opportunité pour vous, ainsi que pour le médecin, afin d’aborder des problèmes liés au développement et à la sécurité. De plus, vous pouvez alors poser des questions concernant la santé générale de votre enfant. À mesure qu’ils grandissent, vos enfants peuvent alors également poser leurs propres questions au sujet de leur santé, et de la transformation de leur corps.

De telles visites, au cours desquelles le médecin a l’occasion de vous expliquer ce que vous devez savoir concernant votre enfant, vous permettront de mieux comprendre l’importance des différents vaccins nécessaires pour la santé de votre enfant.

Il s’agit, notamment, des vaccins suivants :

  • Le vaccin contre l’haemophilus influenza de type B (Hip)
  • Le vaccin contre la rougeole, les oreillons, la rubéole
  • Le vaccin contre la diphtérie, le tétanos, et la coqueluche
  • Le vaccin contre la varicelle
  • Le vaccin antipneumococcique conjugué.
  • Le vaccin antipoliomyélitique inactivé
  • Le vaccin contre la méningite à méningocoques

Par ailleurs, vous recevrez aussi des informations concernant le calendrier relatif aux vaccins susmentionnés.

De plus, il est recommandé d’administrer le vaccin antigrippal chaque année, avant la saison de la grippe, et ce, dès l’âge de 6 mois.

Lorsque votre enfant atteint l’âge de l’adolescence, sachez aussi que le médecin peut vous demander de quitter la pièce, afin que ce dernier puisse mener une discussion plus privée avec votre enfant. Cet aspect est très important, certainement à l’adolescence, au moment où l’enfant commence à acquérir davantage d’indépendance, et à prendre en charge sa propre santé.

En tant que parent, il est recommandé de signaler au médecin tout problème médical que vous pourriez observer chez votre enfant. Il s’agit, entre autres, des symptômes suivants :

  • Des problèmes menstruels
  • Des modifications au niveau du poids ou des habitudes alimentaires
  • Une toux opiniâtre, une respiration sifflante, ou d’autres problèmes de respiration
  • Des modifications au niveau du comportement ou des habitudes de sommeil
  • Une douleur localisée
  • Des problèmes de croissance, ou au niveau du développement pubertaire
  • Des diarrhées ou des vomissements fréquents, ou persistants
  • Des signes d’une infection cutanée, ou d’une éruption cutanée inhabituelle ou persistante
  • De la fièvre, ou avoir l’air malade

À mesure que votre enfant grandit, vous pouvez probablement envisager de quitter le pédiatre qui s’est occupé de votre enfant depuis sa naissance.

En effet, ce dernier peut ne plus se sentir à sa place dans une salle d’attente, au sein de laquelle des bambins grimpent sur les meubles, et des mamans font des petits roucoulements à leur bébé.

Il est difficile de définir l’âge approprié pour ne plus se rendre chez le pédiatre auquel votre enfant était habitué. La réponse à cette question s’avère relative.

Tout d’abord, votre pédiatre connaît mieux que quiconque les différentes étapes du développement, et est très certainement mieux équipé ou plus compétent qu’un médecin disposant d’un cabinet médical à l’attention des adultes pour s’adresser aux adolescents ou pour traiter de leurs problèmes liés à la reproduction, à la santé mentale, ou au sport.

De plus, de nombreux enfants ne se sentent pas à l’aise pour consulter leur pédiatre en vue de traiter des questions telles que la contraception, le dépistage des MST, ou d’autres problèmes de santé, car ils ont davantage l’impression de s’adresser à un « médecin pour bébés ».

Dans la plupart des cas, un enfant doit pouvoir consulter de temps en temps un pédiatre sans ses parents, et ce, dès l’âge de 13 ans, ce qui permet d’établir un rapport personnel avec le médecin, et d’apprendre la façon de s’adresser à un praticien.

À cet âge, l’enfant devrait avoir la possibilité que son examen médical puisse se dérouler en privé.

Cela signifie simplement que l’enfant doit également avoir le droit de bénéficier d’une consultation confidentielle avec son médecin.

Une telle séparation crée un climat qui permette aux enfants de s’adresser en toute confiance à leur médecin lorsqu’ils sont quelque peu gênés d’aborder certains problèmes en présence de leurs parents.

Ce qui nous amène à la question populaire suivante :

Quelle différence y a-t-il entre un médecin généraliste, et un pédiatre ?

Votre médecin de famille local, à savoir, le généraliste, a suivi une formation spécifique en médecine générale, et prend en charge les différents problèmes médicaux de tous les groupes d’âge. Certains généralistes s’intéressent particulièrement aux femmes ou aux enfants, tandis que d’autres possèdent des qualifications supplémentaires en médecine spécialisée.

On peut tout simplement affirmer qu’un généraliste est la première personne qu’il convient de contacter si vous êtes préoccupé(e) par le développement ou la santé de votre bébé.

Après avoir exposé votre problème, le généraliste vous aidera à déterminer si vous devez consulter un autre praticien, ou, éventuellement, un spécialiste tel qu’un pédiatre. Je pense que cette définition qualifie mieux le rôle d’un généraliste.

Par ailleurs, vous pouvez vous adresser à votre généraliste…

  • Pour assurer le contrôle et le suivi de la santé et du développement de votre enfant
  • Pour parler de vos tensions et de vos problèmes personnels
  • Pour vous renvoyer vers d’autres prestataires de services ou d’autres organismes de soutien, tels que des orthophonistes ou des psychologues pour enfants
  • Pour vous aider, en premier lieu, à éviter des problèmes médicaux
  • Pour traiter des accidents sans risque, tels que des coupures, des coups sur la tête sans gravité, ou pour plâtrer certaines fractures
  • Pour administrer des vaccins

À présent, vous avez ainsi une meilleure vue d’ensemble des différentes tâches qui incombent au médecin généraliste, n’est-ce pas ?

Un pédiatre est un médecin qui dispense des soins médicaux spécialisés aux nourrissons, aux enfants, et aux adolescents.

Après avoir terminé ses études de médecine générale, l’étudiant a dû suivre une formation d’au moins six ans avant de devenir pédiatre.

Leur travail consiste à bien connaître les différentes maladies et affections qui peuvent affecter la santé, le bien-être, et le comportement de votre enfant.

Les pédiatres comprennent les relations entre différentes maladies et affections, et certains suivent une formation générale, alors que d’autres se spécialisent dans des domaines tels que la néonatalogie, la cardiologie, ou encore, le développement et le comportement.

Je sais que la prochaine question que vous voudriez aborder, est la suivante :

Quand mon enfant doit-il être vu par un pédiatre ?

Généralement, cette décision est prise au terme d’une consultation auprès de votre généraliste ou de votre médecin de famille, conjointement avec votre enfant.

En effet, un généraliste doit pouvoir confirmer que votre enfant a besoin d’un traitement ou de soins spécialisés.

Voici les problèmes qu’un pédiatre est à même d’évaluer, et de traiter chez votre enfant :

  • Des déficiences, telles que la Trisomie 21, une paralysie cérébrale, le syndrome de l’X fragile
  • Un retard au niveau du développement
  • Des problèmes de comportement
  • L’autisme et un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH)
  • Des problèmes au niveau des muscles et des os, tels que le dos ou les genoux cambrés, ou encore la dysplasie des hanches
  • Une croissance insuffisante
  • De l’asthme, ou des allergies
  • Des troubles du sommeil
  • L’incontinence fécale, ou la constipation
  • Des maladies du cerveau, telles que l’épilepsie

En conclusion, n’hésitez pas à avertir votre médecin si vous suspectez le moindre problème chez votre enfant.

Ne l’oubliez pas, c’est vous qui connaissez le mieux votre enfant !

Bonne continuation !

 

——————

Retour au blog et découvrez d’autres articles.

PS : Doctena vous permet de prendre rendez-vous gratuitement en ligne avec des milliers de médecins en AllemagneAutricheBelgiqueLuxembourgPays-Bas et Suisse.

.